La voie

Analyse jungienne / Analyse psychologique

Le but d’une analyse psychologique ou jungienne est l’établissement d’un dialogue constructif avec l’inconscient, d’une coopération avec certains éléments de l’inconscient en particulier avec le cœur de la personnalité, ce que CG Jung a appelé le Soi. L’analyste est un passeur qui, ayant déjà parcouru les chemins de l’inconscient, aide son client à découvrir son chemin, à déceler, éviter ou affronter les embûches. Il ne pense pas savoir ce qui est bon pour le patient, il l’aide à prendre confiance dans ses propres forces d’auto-guérison.

Les noeuds du bambou comme étapes Entre ciel, terre et mer

Il n’y a pas de traitement d’un symptôme, mais la remise en route d’une dynamique d’équilibre.
La névrose est une désunion avec soi-même qui porte en elle une tentative de guérison. Explorée, elle révèle des aspects positifs, des incitations à muer. Le but de l’analyse est de faire démarrer et d’assister ce processus de transformation proposé par l’Inconscient, ici et maintenant. Si l’on explore le passé, c’est pour lever un obstacle présent, sur lequel butte le processus. Les dynamismes intérieurs permettent de réparer, de compenser des structures personnelles déficientes ou endommagées au début de la vie ou par des expériences traumatisantes, de redonner sa chance et son sens à la vie

La séance : Le client et l’analyste sont assis de trois- quarts, c’est-à-dire presque face-à-face, mais avec la possibilité de laisser flotter son regard sans tourner la tête. L’analyste est un auditeur neutre et respectueux, mais aussi une personne concrète avec qui dialoguer. En général la fréquence des séances est une fois par semaine et la thérapie dure entre six mois et deux ans.

L’analyse : Le travail en commun commence par une discussion de la situation présente du client (en quoi et comment elle le gêne), puis continue par un parcours de la vie passée du client. Très vite les matériaux inconscients (rêves, produits de l’imagination, aspects symboliques de la réalité) prennent le relais, deviennent centraux. C’est la mise en perspective de ces éléments qui va scander les changements en profondeur, le processus de transformation. Processus qui va peu à peu faire évoluer les attitudes et le comportement du client. Il y a une fin à l’analyse, souvent signalée par un rêve : l’analyse n’est pas la vie.

Ecologie : La plupart du temps un client n’est pas seul; il fait partie d’un couple, d’une famille, d’un groupe. Etre attentif aux liens essentiels fait partie du travail.